Tor des Géants : Victoire de Marco Gazzola

tor de geants 2011

Dès le début de course, un peloton de tête s’est dégagé avec les principaux favoris, menant la course à un rythme très soutenu ! Parmi eux : le français Christophe Le Saux et l’espagnol Salvador Calvo Redondo (2ème en 2010 – team Salomon), suivis de quelques minutes par les italiens Ulrich Gross (vainqueur en 2010) et Dennis Brunod. Un autre groupe colle à la tête de course avec Clap Cesare, Grégoire Millet, Alexandre Forestieri, Jules Henri Gabioud et Marco Gazzola.

Au km 64, les premiers abandons donnent le ton de la course. Ulrich Gross et Dennis Brunod déclarent forfait, laissant dès la première nuit et pour la deuxième journée de course, la tête à l’espagnol Salvador Calvo Redondo, et aux français Christophe Le Saux et Grégoire Millet.
Au soir de la première journée, c’est la confirmation d’une 2ème édition aux temps record !

La nuit de lundi à mardi a été riche en rebondissements malgré des conditions moins humides et orageuses que
celles de la nuit précédente. Le français Christophe Le Saux passe en tête dès le début de soirée de lundi au village de Niel. L’espagnol Salvador Calvo Redondo, qui était en première position depuis le départ de la course, souffre d’une douleur au ménisque et arrête à Alpenzu (km 207) mardi matin à 9h33. Christophe Le Saux prend alors la tête, suivi des suisses Marco Gazzola et Jules-Henri Gabioud.
La fatigue commence à jouer sur les organismes. Le français Grégoire Millet, longtemps 3ème est lui aussi victime d’une tendinite au genou et recule dans le classement.
Le trio de tête creuse l’écart comptant 4 heures d’avance.
Toute la journée de mardi, Christophe le Saux mène le rythme. Ses petites foulées et son allure décontractée montrent un homme peu usé. Pourtant Marco Gazzola reprend petit à petit du terrain. Alors qu’une heure les séparait au lever du jour, le passage à Valtournenche (km 236) est « tendu ». Christophe pointe le premier à 13h53 et Marco seulement 8 minutes plus tard. Christophe prend seulement 5 minutes pour se ravitailler, Marco 8 minutes.
Le jeune Jules-Henri Gabioud arrive à 16h02 précisément et prendra 50 minutes de repos.

20 kilomètres plus loin, à Cuney (km 256), la course prend encore une nouvelle tournure : Gazzola passe le premier devançant de 8 minutes le francais Le Saux et ne quittera plus la première place. Le Saux victime d’une grande fatigue, s’endort dans la forêt, réveillé 3 heures plus tard par les bénévoles de l’organisation, inquiets de ne pas le voir arriver sur la base de vie d’Ollomont (km 283).

Marco passe la ligne d’arrivée après 74h58 de course à 12h58… Soit 5h30 de moins que la première édition remportée par Ulrich Gross en 80h27. Devant le public et les journalistes il déclare : « L’accueil chaleureux des bases de vie, des refuges et de tous les bénévoles a été tout le long une formidable motivation pour continuer. Cette course est l’une des plus dures de mon palmarès, il n’y a jamais de repos possible. Dès que mon corps va un peu se reposer, mes jambes, mes genoux et mes pieds vont certainement me faire beaucoup souffrir. La fin de course a été très dure car j’avais décidé de ne pas dormir et de continuer contre Christophe, toujours devant ou juste derrière. Christophe est plus technique que moi dans les descentes mais je le dépassais dans les montées ! Le duel a été rude, jusqu’à cette nuit. C’est une très belle victoire pour moi ! »

Alors que le premier homme arrive sur la place centrale de Courmayeur, Anne-Marie Gross tient toujours la tête de course. Première en 2010, elle domine largement la course depuis le départ. A Valtournenche, elle comptait 8 heures d’avance sur ses poursuivantes Patrizia Pensa et Guliana Arrigoni, qui font course commune.
Au refuge Cuney (km 256), des problèmes gastriques stoppent sa course durant 3h30. Elle est repartie à 12h24 et se place 10ème au classement scratch.

1) Marco Gazzola (team Salomon Suisse) : 74h58
Suisse italien de 40 ans, vivant dans la région de Lugano, il possède déjà un beau palmarès à son compteur : 2ème de l’Annapurna Mandala Trail 2011, 3ème du Lavaredo Ultra Trail 2011, 13ème au Marathon des Sables (2007) et grand gagnant de l’Akakus Trail Libye (2007). Il est reconnu pour être un perfectionniste, cherchant toujours à courir le plus léger possible ! Pour cela, il n’hésite pas à imaginer de nouveaux équipements comme sa doudoune-duvet à l’Annapurna Mandala Trail où il possédait le sac le plus léger de l’histoire de cette course mythique qui fêtait sa 11ème édition !
Sa prochaine grande course : L’Himal Race en 2013 !

Ne soyez pas timide, vous en pensez-quoi ? :